Ingénierie Multiphysique Environnement Ouvrages Hydraulique
Ingénierie                               MultiphysiqueEnvironnementOuvragesHydraulique

Sous la nouvelle gare de Clamart du Grand Paris Express passe un émissaire du SIAAP...

La société HORIZON (SEP Bouygues TP / Soletanche Bachy) est titulaire de la construction de la nouvelle gare de Clamart sur la ligne 15.

Ce nouvel édifice souterrain présente la particularité de croiser un émissaire du Syndicat Interdépartemental pour l'Assainissement de l'Agglomération Parisienne (SIAAP).

Cet émissaire, d'un diamètre intérieur 3.60 m et non armé, se retrouve 50 cm sous le radier de la gare souterraine et traverse de biais le fond de fouille.

 

Au fure et à mesure de l'avancement des terrassements, sous l'effet des poussées des terres sur les parois moulées périphériques, la galerie s'ovalise verticalement et connaît de surcroît une flexion longitudinale du fait du biais de la galerie par rapport à l'enceinte en paroi moulée.

 

IMEOH a été missionné par la société HORIZON pour simuler en 3D les comportements de cette galerie, justifier de la stabilité du revêtement existant en béton non armé, et dimensionner le renforcement à apporter à la galerie afin d'éviter sa démolition / reconstruction.

 

Cette simulation 3D a été réalisée à l'aide du logiciel CivilFEM (solveur Marc), conjointement avec le bureau d'étude Tunnel de Bouygues TP et les spécialistes en modélisation d'INGECIBER (partenaire d'IMEOH).

 

Pour ce cas de figure, une loi de comportement non linéaire du béton existant a été pris en compte dans le modèle afin de simuler de manière plutôt réaliste la fissuration et la rerépartition des contraintes en dehors des zones fissurées.

 

Chaque niveau de plate-forme, à la descente des terrassements, a pu être simulé grâce une simulation non linéaire des différentes phases de terrassements.

 

Le renforcement de la galerie consiste en un chemisage en béton armé de 12 cm d'épaisseur coulé sur place à l'aide d'un béton auto-plaçant et d'un outil coffrant descendu au travers d'une trémie ouverte en clef de voûte. Ce renforcement est réalisé durant la période autorisée de mise en chômage de l'émissaire.

 

Une fois le chemisage achevé, les terrassements pourront reprendre jusqu'au fond de fouille final.